Un parcours engagé


20160115_113743

Bonjour Cécile, quel est ton rôle au Judo Club des Mazades ?

Bonjour, je suis trésorière élue au conseil d’administration de l’association. Je suis aussi employée administrative, et à ce titre je m’occupe donc de la gestion des licences, des paiements, des enregistrements des données et des coordonnées des adhérents … tout ce qui est administratif. Et en règle générale, je me charge de faire circuler les informations internes entre le bureau et les adhérents, ainsi qu’entre membres du bureau, en coordonnant les actions par mail, SMS ou autre …

 

Précise-nous en quoi tout ceci est important dans un club sportif ?

On fait tous partie d’une équipe : les parents, les judokas, les profs et c’est ce qui fait notre esprit. Tout ceci fait partie intégrante de la convivialité du club.

 

Combien de temps te prennent toutes ces tâches administratives ?

Elles sont surtout chronophages en début de la saison, parce qu’il faut effectivement prendre le temps de rentrer les dossiers de tout le monde, de mettre à jour ceux des nouveaux adhérents, de traiter les renouvellements, les pointages, la comptabilité par rapport notamment à l’étalement des paiements … Car en effet, on a fait en sorte que les personnes qui désirent pratiquer puissent payer selon leurs possibilités et non pas comme certains clubs de le faire en un seul versement, parce qu’il y a des familles qui ne pourraient pas sinon. Tout ceci engendre un pic d’activité et la finalisation des dossiers prend beaucoup de temps. Plus tard au cours de l’année, mon activité se se recentre sur la comptabilité propre à la gestion d’une association, telle que les déclarations salariales ou autres, et c’est plus calme.

 

Que fais-tu d’autre en dehors du bureau ?

Je me rends aussi sur les dojos pour récupérer principalement des dossiers qui trainent, et pour m’assurer que tout se passe bien. Les profs me demandent aussi la licence d’un judoka si besoin lorsqu’il y a une compétition qui approche. Cela me permet d’avoir une proximité avec eux, et avec les parents qui peuvent venir me voir s’il y a un souci administratif.  J’en profite d’ailleurs pour dire à tous que je suis moi-même timide et que je n’ose pas toujours les aborder, mais que je suis abordable et qu’ils n’hésitent pas à venir me voir pour discuter ou me demander un service.

En fait, j’ai l’impression que lorsque je suis au bureau je suis au travail mais lorsque je me déplace sur les dojos pour dire bonjour, apporter ou récupérer un papier par exemple j’ai l’impression que je suis toujours dans un cadre de bénévolat, mais bon finalement je m’y retrouve toujours quand même.

 

Quelles sont les qualités requises pour travailler au JCML ?

Je dirais déjà que faire partie de ce Judo Club, c’est déjà partager les valeurs du judoka à travers le code moral du judo, c’est-à-dire l’honnêteté, la sincérité … je ne les connais pas toutes dans l’ordre mais c’est la modestie, l’amitié, un peu tout cela. Il faut également avoir envie de travailler en équipe. La part administrative c’est une chose mais il y a également la part sportive. Les deux vont de pair tout en étant distinctes l’une de l’autre.

 

Comment as-tu connu le JCM ?

J’ai voulu que mon fils fasse du sport lorsqu’il avait l’âge de quatre ans, donc je l’ai inscrit au JCM. Aujourd’hui, il a douze ans et demi et il y est toujours. A une période j’ai eu des difficultés financières et j’ai pensé retirer mon fils du club car je n’avais plus les moyens d’assumer, mais la générosité du club, et surtout de Daniel (NDLR : le président) m’a permis de continuer à lui faire faire du judo, puis dès que j’ai eu la possibilité de rendre la réciproque je l’ai fait aussi, car moi ça m’a beaucoup aidé, ça m’a soulagé de pleins de choses. J’ai ensuite de nouveau affronté une épreuve car j’ai été malade ; à la suite de quoi, j’ai eu du temps et j’ai commencé à venir bénévolement durant deux ans. Puis, le club a eu l’opportunité de m’embaucher grâce à un contrat aidé. J’ai donc accepté et je suis maintenant salariée du club depuis tout juste un an.

 

Quelle serait ta conclusion ?

J’ai toujours été attachée au club. Personnellement, j’aime les arts martiaux. Le judo est celui que je trouve le plus accessible, notamment pour les enfants.  Je vois qu’il y a de plus en plus d’adultes qui viennent s’inscrire au club et je suis ravie car le judo se pratique à tous les âges. Je prends beaucoup de plaisir à  regarder les autres pratiquer et quelques fois je passe au dojo le mercredi après-midi, juste pour voir les petits faire leur cours car c’est un plaisir absolu de les voir s’éclater et de voir le sourire des parents. Ce que je retiens avant tout, c’est l’esprit familial de ce club, c’est la vie du quartier, c’est tout ça quoi. Tu rencontres des gens de tous horizons, et j’aime me dire que j’en fais partie. En conclusion je dirais que le club est un enfant qui se nourrît de l’attention de ses adhérents.

 

Merci Cécile pour ces belles paroles de fin !

Propos recueillis par Sabine VICTORINE-BERGER

 

Dédiée aux événements du Judo Club Mazades-Lalande, cette nouvelle rubrique s’attache à porter un regard sur une personnalité du club : dirigeants, professeurs, judokas …

Vous la retrouverez régulièrement dans les actualités du site et sur la page Facebook du JCML.